Nous contacter

Logo_Amandiers_En-tete.jpg

Ecole Les Amandiers
Avenue du Mont Ventoux
84850 CAMARET
04.90.37.20.80
ecolesamandiers@wanadoo.fr

Mise à jour
20 juin 2017
15 h 20
Mur de l'école
 Mur_de_lecole.png
Activités

Fermer 2007-2008

Fermer 2008-2009

Fermer 2009-2010

Fermer 2010-2011

Fermer 2016-2017

Fermer Romans policiers

Amicale Laïque
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Romans policiers - Belle journée d'été
Belle journée d’été
 
 
Melle de la Fleur est morte, quelqu’un l’a tué !!!
Par une belle journée d’été, elle décida d’aller à la piscine du Vieux Port de
Marseille. A la fermeture, le gardien la retrouva étendu sur le sol de sa cabine baignant dans son sang, un couteau dans la poitrine. Il appela la police qui arriva à toute vitesse. L’inspecteur Pif vit qu’il n’ y avait pas d’empreintes digitales sur le couteau. Le coupable avait mis des gants ! Ça va être plus difficile que prévu, se dit l’inspecteur. Il trouva un petit cheveux et plus loin une empreinte de pas rouge. Le coupable avait marché dans le sang de la victime.
 
Un peu plus tard, après l’examen du cheveu, il découvrit qu’il venait d’un homme. L’inspecteur interrogea alors le gardien de la piscine. Il lui demanda s’il avait vu un homme habillé bizarrement qui serait entré dans les vestiaires des femmes. Le gardien remarqua que la fenêtre était ouverte alors qu’il l’avait fermée. L’inspecteur trouva cela bizarre et lui demanda :
« La victime venait-elle souvent à la piscine ?
-  Oui, elle venait tous les vendredi.
- Avez-vous un alibi pour prouver que vous n’étiez pas dans les vestiaires quand Melle de la Fleur a été tuée.
- J’étais à l’accueil avec mes collègues ».
L’inspecteur Pif alla les voir et les questionna :
« Le gardien était-il vraiment là avec vous ce jour-là ?
- oui, bien sûr. Nous étions en train d’accueillir un client.
- quel est le nom de ce client ?
- C’était un certain M. William Troubadour. Il paraît qu’il était allé en prison mais il est sorti depuis quelques jours. Je crois que c’est Melle de la Fleur qui l’a envoyé en prison. »
L’inspecteur s’empressa de demander s’ils avaient le numéro de téléphone de M. Troubadour dans le registre des clients. Avec ces renseignements, l’inspecteur téléphona à son suspect et lui demanda de venir au commissariat. M.Troubadour avait l’air très gêné au téléphone et accepta de venir au poste de police.
 
Le lendemain, il alla au commissariat très difficilement, mais il se calma aussitôt qu’il y entra. Alors l’inspecteur Pif déclara que l’interrogatoire allait commencer :
« Hier où étiez-vous ?
- J’étais allé voir une amie.
- Pouvez-vous me donner un de vos cheveux ?
- oui, mais quelle raison voulez-vous un de mes cheveux ?
- Pour l’analyser. »
L’inspecteur Pif lui coupa un cheveu et l’amena dans le laboratoire pour l’examiner. Au microscope, il vit qu’il y avait du sang sur le cheveu. Il retourna interroger M.Troubadour qui lui dit qu’il s’était gratté la tête avait saigné. L’inspecteur demanda de lui faire une prise de sang pour le comparer à celui retrouvé sur le cheveu. Quand ses collègues revinrent, ils lui dirent que le sang n’était pas le sien. Par contre, le cheveu retrouvé sur les lieux du crime était bien celui de M. Troubadour. Ce dernier fut jugé et condamné à retourner en prison pour vingt ans.
 
Anna, Vincent, Yanis, Kengerly, sibylle, Fatima
Classe CM1 CM2 Melle Catalfo

Date de création : 08/04/2008 : 12:59
Dernière modification : 08/04/2008 : 13:04
Catégorie : Romans policiers
Page lue 2620 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^